Se logger

Se connecter

Bienvenue sur le site

En vous identifiant, nous pourrez devenir rédacteur pour proposer des articles, et discuter dans les forums de Une saison en Guyane…

Identifiant

Mot de passe

Se souvenir de moi

S’enregistrer

Bienvenue sur la zone d’enregistrement du site web de Une saison en Guyane ! si vous êtes déjà inscrit, vous pouvez vous identifier ici. Si vous ne l’êtes pas encore, inscrivez vous et accédez aux forums, et partagez vos découvertes avec nous !

Vous pourrez réagir aux articles, participer au forum. Cela vous permettra aussi de proposer de nouveaux articles, aux brèves et de partagez vos plus belle photos !

Nom obligatoire

Email obligatoire

Un mot de passe vous sera envoyé sur votre adresse de messagerie.

Mot de passe perdu

Vous ne retrouvez plus votre mot de passe ou votre identifiant de connexion ? Entrez votre adresse email ou votre identifiant…

Mot de passe oublié

Proposer un contenu
N°04  - février 2010 Couverture n°4
104 pages / 5,90€ (Hors coût de livraison)
Dossier écodéveloppement :
- Quel avenir pour l’Amazonie ?
- Architecture bioclimatique
- Énergie renouvelable
Dossier Suriname :
- Kassi Kassima, l'esprit oublié des Tumuc-Humac
- Java sur les rivages de l'Atlantique
Le carnaval en 1910
Fascinantes araignées
Partie fine chez les grenouilles
Commander le numéro 4 dans notre boutique (paiement par CB)


Couverture n°4 Version CD

Édito :
écodéveloppement

Imaginons la forêt des Guyanes comme un gigantesque organisme vivant. Les fleuves et les cours d’eau dessineraient alors l’entrelac des veines et des artères, transportant jusqu'à la mer les sédiments rejetés par la forêt. Les arbres, connectés à ce réseau par leurs racines, figureraient autant d'alvéoles pulmonaires. La faune diverse d'insectes, de mammifères, de reptiles, d'amphibiens devient à la fois son système immunitaire, son organe reproducteur, et son système nerveux, indispensables à son métabolisme.

Les humains, installés pour la plupart sur le littoral des Guyanes, ont entrepris de coloniser la peau de ce fantastique animal, ne lui occasionnant pour l'instant que quelques démangeaisons superficielles. Mais pour combien de temps ?

Aujourd'hui, l’Homme a considérablement accru et diversifié ses activités, et ce développement, tant en Guyane que dans des territoires plus éloignés, n’est pas sans impact sur le substrat dont il se nourrit. Aussi se trouve-t-il à la croisée des chemins. Doit-il peu à peu gagner et exploiter les profondeurs de la forêt pour se garantir l'avenir qu'il s'était imaginé ? Ne risque-t-il pas de compromettre la vie même de son hôte, et de ruiner ainsi son propre avenir ? Où se trouve le point d’équilibre permettant à l’un et à l’autre de prospérer ?

Ces questionnements dessinent une problématique d’une brûlante actualité : celle de "l'écodéveloppement", que nous avons choisie pour thématique centrale d'un dossier de ce nouveau numéro . Le choix de ce néologisme nous a paru le plus approprié, pour imaginer la symbiose qui devrait associer l'homme et l'écosystème forestier. Dans un futur transformé par la raréfaction du pétrole, et son contexte local, c'est bien cet écosystème qui nous fournira l'eau potable, la nourriture, le bois nécessaire à notre survie.

Ainsi ce premier dossier nous projette-t-il vers des pistes d’avenir : l'habitat bioclimatique, les perspectives liés aux nouvelles énergies en Guyane, et enfin les initiatives diverses qui éclosent dans l'ensemble de la région amazonienne.

Le deuxième dossier vous propose un voyage chez notre voisin surinamien, qui nous mènera d'abord de Paramaribo jusqu'au Haut Tapanahony, à la poursuite d'un inselberg plein de mystère. Puis, le WWF nous relatera une expérience de gestion alternative du site naturel protégé de BigiPan, sur le littoral surinamien. Enfin, nous suivrons le périple planétaire d'un groupe de migrants au cours du XXe siècle : les javanais.

Pierre-Olivier Jay



Les articles et actus du magazine N°04
La rumeur Montagne de Kaw, début de la saison des pluies. Il pleut sans arrêt. Un ciel uniformément gris déverse des masses d’eau sur la forêt, imbibant jusqu’au cœur la masse végétale. Les branches des arbres s’alourdissent, parfois jusqu’à la rupture, et le moment tant attendu arrive enfin : les mares...
Jeudi1 juillet2010
«Une heure après ma naissance, tout le monde m’appelait déjà Toutoune ». Logique ! Personne n’ignore que c’est ainsi que se féminise Toto, le diminutif d’Antoine... Car Toutoune – et après cela on comprend qu’elle soit femme de caractère– se prénomme Antoine Joseph Cyprien… Oui, vous avez bien lu :...
Jeudi1 juillet2010
Par Gwenaël Quenette et Hélène Salomon.

En Guyane, certains éleveurs trouvent que la solution la plus adaptée pour s'occuper des troupeaux de bovins n'est pas le 4x4. C'est pourquoi on peut encore apercevoir dans les savanes guyanaises des "vaqueros" qui vont trier le bétail à cheval. C'est le cas de la ferme équestre de la Césarée à...
Jeudi1 juillet2010
1 juillet 2010 0
Carnaval 1910 «Cyrus, dépêche-toi, tu vas manquer la bataille de fleurs ! Cyrus n'était pas prêt. Son cousin Agénor pouvait toujours le presser, il était hors de question qu'il descende maintenant. Ils rentraient à peine de la cavalcade, et déjà il fallait repartir. Peut-être qu'il serait plus sage de se reposer un...
Jeudi1 juillet2010
Par Dennis Lam, d'après le témoignage de Cyrus

L’espace naturel du CSG, une Guyane en miniature Le domaine du Centre Spatial Guyanais (CSG) s’étend depuis l’ouest de Kourou, jusqu’à l’est de Sinnamary, sur une surface de 70.000 ha environ. Au-delà de l’activité spatiale, c’est un espace naturel exceptionnel par la grande variété de paysages qu’il concentre. Les différents milieux,...
Par Sandrine Richard, Olivier Tostain, R. Vigouroux.

Au cours des trois derniers millions d'années, des changements climatiques et écologiques importants sont survenus sur le bassin amazonien. Ils ont eu de fortes répercussions sur la biodiversité, dont on retrouve des traces au niveau génétique chez les espèces encore présentes actuellement. Une récente étude sur les tapirs en Guyane ...
Jeudi1 juillet2010
Par Benoit de Thoisy - Photo G. Feuillet

L’association Iepé (Macapá, Brésil) et l’Observatoire Hommes/Milieux "Oyapock, un fleuve en partage" du CNRS, avec la collaboration des mairies de Saint-Georges de l’Oyapock et de Camopi, ont organisé la seconde Rencontre Transfrontalière des Peuples Amérindiens du Brésil (Nord Pará et Amapá), du Surinam et de Guyane française. Cet événement qui...
Jeudi1 juillet2010
Par Françoise GRENAND Photo F.Grenand

1 juillet 2010 0
En 2009 un atlas cartographique du Maroni a été réalisé par la Direction de la santé et du développement social de la Guyane. Il permet la localisation de près de 500 kampus (écarts) et bourgs établis sur les rives françaises et surinamaises du fleuve, d’Antecume-Pata à Saint Laurent du Maroni. La...
Jeudi1 juillet2010
Par Marc RUELLO et Colin DURAND (DSDS Guyane)

Le Sahara et le Sahel sont la source de milliards de tonnes de poussières, transportées annuellement sur de longues distances. Environ 40 millions de tonnes de la dépression BODELE du Tchad atteindraient ainsi le bassin de l’Amazone chaque année. De décembre à mai, la Guyane est ponctuellement affectée par le passage...
Jeudi1 juillet2010
Par Kathy Panechou-Pulcherie (ORA Guyane)