Se logger

Se connecter

Bienvenue sur le site

En vous identifiant, nous pourrez devenir rédacteur pour proposer des articles, et discuter dans les forums de Une saison en Guyane…

Identifiant

Mot de passe

Se souvenir de moi

S’enregistrer

Bienvenue sur la zone d’enregistrement du site web de Une saison en Guyane ! si vous êtes déjà inscrit, vous pouvez vous identifier ici. Si vous ne l’êtes pas encore, inscrivez vous et accédez aux forums, et partagez vos découvertes avec nous !

Vous pourrez réagir aux articles, participer au forum. Cela vous permettra aussi de proposer de nouveaux articles, aux brèves et de partagez vos plus belle photos !

Nom obligatoire

Email obligatoire


Un mot de passe vous sera envoyé sur votre adresse de messagerie.

Mot de passe perdu

Vous ne retrouvez plus votre mot de passe ou votre identifiant de connexion ? Entrez votre adresse email ou votre identifiant…

Mot de passe oublié

Proposer un contenu
Les articles avec pour mots-clés "Saramaka"
Le « village Saamaka » est né en 1967 dans la ville nouvelle de Kourou, en marge du projet urbain de la première cité spatiale française et européenne. Habitat spontané tout juste encadré par les autorités du CNES et de la ville à l’époque, il s’est très vite dégradé pour devenir un...
Le dernier ouvrage de Richard Price risque d'aggraver encore le rejet et  le déni de parole dont l'auteur fait l'objet avec sa femme, Sally Price, au Suriname  depuis leur engagement sans  failles aux côtés des Saamaka pour dénoncer le massacre perpétré à Moïwana en 1986 par les  sbires de l'actuel...
Jeudi24 octobre2013
Version Originale En Saramaka Traditionnellement raconté lors des veillées funèbres, dans la solitude des abattis, le conte subsiste encore aujourd’hui dans les familles mais se fait de plus en plus rare. Celui ci a été recueilli par l’association Grand Pays auprès de Wilma Pinas, conteuse de tradition familiale. Hiliti ! Daiti ! Die...
Mardi29 mai2012
Par l’association Grand Pays auprès de Wilma Pinas, conteuse de tradition familiale (recueilli par)

On pourrait l’appeler “le dernier des Saramaka”. Plus connu sous le nom de Papa Taki, il est en effet le dernier témoin d’une période révolue où l’Approuague était peuplé de Saramaka. A la grande époque du bois de rose, ils étaient quelques 400 à vivre sur les rives de l’Approuague...
Samedi1 août2009