La société Sun Agri a développé 36 installations photovoltaïques réalisées sur des hangars agricoles en Guyane.

Ce projet guyanais, porté par Eric Leignel, un entrepreneur local a permis :

- de faire travailler toute la filière bois : exploitants forestiers, transporteurs, scieurs, charpentiers, bureau d’étude. En effet, les bâtiments supports de ces centrales sont en bois pays ! (Il aurait été certainement plus simple et plus économique de faire venir des charpentes métalliques du Suriname ou de Chine …)

- d’équiper 36 agriculteurs guyanais de hangars leur permettant de mettre à l’abris du soleil et de la pluie les matériels de production difficilement obtenus. Faut-il rappeler que l’agriculture est aussi un axe prioritaire de développement pour la Guyane ?

- les 36 centrales photovoltaïques ont une puissance unitaire installée de 36 kWc. La puissance totale qu’EDF refuse de raccorder au réseau est de 1,3 MWc alors que toutes ces installations ont été construites après avoir obtenu d’EDF des accords préalable de contrats de raccordement et de contrat d’achat. Aujourd’hui, ces centrales existent mais elles produisent dans le vide alors que leur production permettrait de combler l’équivalent de la consommation électrique d’environ 1500 habitants du littoral et d’éviter d’importer et de consommer des ressources fossiles pour alimenter les centrales thermiques.

A l’heure du débat sur la transition énergétique, EDF ne connecte pas des centrales photovoltaïques prêtes à produire … L’entreprise guyanaise Sun Agri déplore que même en développant des projets en plein accords avec les objectifs fixés, il est bien difficile de travailler et d’avancer !!!!

Le GENERG rejoint Sun Agri pour que cet appel au secours soit entendu et qu’enfin, on respecte le travail d’autrui et les engagements donnés.

Pourquoi réfléchir à de nouveaux projets de production d’électricité quand ceux qui arrivent à leur fin sont bloqués… ?

La décision de la CRE soutenant les porteurs de projets et demandant à EDF de procéder aux travaux de raccordement : 

  Avis-CRE.pdf (1,9 Mo, 398 hits)

Vous pouvez lire également le Communiqué de presse des porteurs de projets : 

  Communiqu-de-presse.pdf (215,4 Ko, 398 hits)

—–

A LIRE AUSSI : la lettre d’Eric LEIGNEL, représentant des porteurs de projet, au Préfet et au Président de Région

Monsieur Le Préfet,

Monsieur le Président de Région,

Monsieur le Président du Conseil Général,

Madame, la Député, Monsieur le Député, Messieurs les Sénateurs,

Messieurs les Maires de Guyane,

Mesdames, Messieurs les Présidents des Chambres de Commerce, d’Agriculture, des Métiers, de Syndicats Professionnels,

Mesdames, Messieurs les Directeurs,

Mesdames, Messieurs les membres d’Associations,

Mesdames, Messieurs les acteurs de la Vie économique,

Mesdames, Messieurs les Guyanais,

Au moment du débat sur la transition énergétique, la lecture de ce communiqué de presse de la société Rev’Solaire parait choquante.

Comment et pourquoi EDF refuse de raccorder 36 centrales photovoltaïques en Guyane ?

Comment peut-on mettre en difficulté une société métropolitaine qui a eu la volonté d’investir dans le petit photovoltaïque en Guyane ?

Que reproche-t-on à ce projet ?

Avec ce billet d’humeur, je me dis qu’il est bien difficile de travailler et d’avancer en Guyane…

Je prends la peine et le risque de vous informer de cette situation car je me suis battu personnellement pour développer et faire aboutir ce projet depuis 2009.

CE PROJET GUYANAIS a permis :

de faire travailler toute la filière bois : exploitants forestier, transporteurs, scieurs, charpentiers, bureau d’étude. En effet, les bâtiments supports de ces centrales sont en bois pays !

(Il aurait été certainement plus simple et plus économique de faire venir des charpentes métalliques du Suriname par exemple !)

d’équiper 36 agriculteurs guyanais de hangar leur permettant de mettre à l’abris du soleil et de la pluie les matériels achetés grâce aux fonds européens et la production difficilement obtenue. Faut-il rappeler que l’agriculture est aussi un axe prioritaire de développement pour la Guyane ?

- les 36 centrales photovoltaïques quand elles seront raccordées permettront d’économiser du carburant fossile. Aujourd’hui ces centrales ont été construites après avoir obtenu de l’EDF des accords préalable de contrats de raccordement et de contrat d’achat, elles existent, et produisent dans le vide. L’investissement a été réalisé par des acteurs privés. Où est la logique ?

A l’heure où l’on réfléchit à faire des économies d’énergie et à la transition énergétique, EDF NE CONNECTE PAS DES CENTRALES PRETES A PRODUIRE…

Bref, même si l’on développe des projets en plein accords avec les objectifs fixés, il est bien difficile de travailler et d’avancer !!!!

Je souhaite que cet appel au secours soit entendu et qu’enfin, on respecte le travail d’autrui et les engagements donnés.

Pourquoi réfléchir à de nouveaux projets quand ceux qui arrivent à leur fin sont bloqués… ?

Arrêtons le massacre.

Ramenons du bon sens

Meilleurs sentiments.

Eric LEIGNEL

Entrepreneur guyanais qui essaie de développer, avec ses moyens, sa Région d’adoption en harmonie avec le développement durable et les axes stratégiques définis par les plans ETAT-REGION